Un peu d'histoire

Des techniques les plus primitives aux techniques les plus élaborées, l’homme s’est toujours préoccupé, dans un but fonctionnel ou esthétique, de remplacer ses dents manquantes.

C’est en Egypte, que furent découvertes les premières traces de prothèses dentaires. Elles étaient alors sculptées dans l’ivoire ou le sycomore et reliées par des fils d’or. Les obturations, quant à elle étaient effectuées avec de l’or massif.

Les phéniciens, habiles commerçants et grands voyageurs, répandirent les techniques égyptiennes et c’est ainsi que l’art dentaire se développera dans la civilisation grecque. Hippocrate fut l’un des précurseurs et apportera de nombreux progrès.

Au moyen âge, les progrès furent moindres, il fallut attendrele XVIe siècle pour observer l’apparition de nouvelles techniques, notamment celle de la prothèse amovible, fabriquée à base de fémur de bœuf.

Au XVIIe siècle, apparut le premier traité de chirurgie dentaire. Il fut à l’origine de la dent à tenon. Il faudra attendre presque 2 siècles pour que le modèle en plâtre s’impose.

Au XVIIIe siècle, les dents métalliques et en porcelaine firent leur apparition. Les méthodologies et les techniques continuèrent d’évoluer au XIe siècle. C’est à cette époque que l’occluseur est apparu, facilitant le montage rationnel des dents. La technique de prise de teinte devient une pratique courante.

Au XXe siècle la prothèse connaît un essor considérable. Les techniques et les matériaux progressent très vite. L’or est utilisé de façon courante, l’acier inoxydable connaît un succès international. Aujourd’hui, l’accent est mis sur la biocompatibilité des matériaux, le confort pour le patient et l’esthétique. De nouveaux matériaux ainsi que de nouvelles techniques apparaissent pour réduire l’utilisation de métal en bouche. De nouvelles techniques, tels que le scanner font leur apparition.

Le laboratoire EURO-PROTH s’inscrit dans cette optique.